La Maladie de Dupuytren

 

    Affection souvent familiale, touchant généralement les deux mains, se caractérisant par l’apparition d’une déformation en crochet irréductible de certains doigts, s’installant progressivement à partir de 40 ans. Le plus fréquemment, ce sont l’annulaire et l’auriculaire qui sont touchés en premier. L’extension du ou des doigts atteints devenant impossible au fur et mesure de l’aggravation de la maladie.

La rétraction de l’aponévrose palmaire moyenne (sous-peau) entraîne une rétraction progressive  des doigts atteints de manière inexorable. Les nodules fibreux durs accompagnant les brides de rétraction sont palpables sous la peau.

        Il ne s’agit en aucun cas d’une affection des tendons fléchisseurs!

Cette affection est plus fréquente chez l’homme, le diabétique, lors de la prise d’ anti-épileptique et la prise d’alcool.


Le traitement en ambulatoire

Il est uniquement chirurgical, les tentatives de rééducation kinésithérapie sont inefficaces.

Il consiste à retirer chirurgicalement la ou les brides de rétraction ainsi que les nodules. Il est réalisé en ambulatoire. Le chirurgien fait une incision le long de la bride et la dissèque jusqu’à la retirer complètement.

Un traitement alternatif, l’ aponévrotomie à l'aiguille réalisée au cabinet médical peut aboutir à 40% de récidive avec des risques de section vasculaire et/ou nerveuse non négligeables et surtout il s’effectue en plusieurs séances pénibles. Personnellement je ne le recommande pas, sachez cependant que cela existe.


La rééducation en cas de traitement chirurgical de la maladie de Dupuytren est débutée dès le lendemain de l'intervention.


Les complications sont relativement rares:

- un hématome

- une infection (favorisée par l’humidité et l’eau lors de la présence des points de suture)

- une lésion d’un nerf collatéral ou d’une artère collatérale

- un risque d’amputation secondaire dans les stades très avancés de la maladie par ischémie secondaire sans lésion artérielle.

- une nécrose cutanée (destruction de la peau localement)

- une algo neuro dystrophie (rarissime)

- une récidive possible surtout sur les autres doigts.


L’avantage du traitement

    Il permet de retrouver une extension complète ou quasi complète du doigt opéré. Cependant si l’atteinte était déjà ancienne il existe un risque de ne pas retrouver cette extension du fait d’une rétraction des ligaments latéraux des articulations inter-phalangiennes des doigts.



















                                            docteur.os@orange.fr



                           

Après & avant chirurgie